Episode 2 A4India : Le premier mois d’aventure

 Namaskar à tous !

Pour la première fois depuis le commencement de ce projet, je vous écris depuis le pays de Gandhi ! Arrivée en Inde le 5 janvier, j’ai été très chaleureusement accueillie par mes nouvelles collègues indiennes. Cependant, le temps n’était pas vraiment au repos : l’après-midi même de mon arrivée a commencé par une réunion avec les gérantes d’Annapurna.

En effet, à la fin du mois de janvier, se tient l’Assemblée Générale de l’ONG. Cet événement rassemblant plus de 10 000 membres est l’occasion pour Medha Samant, responsable de l’organisation, d’annoncer officiellement les évolutions pour l’année à venir (ici, l’année financière débute en avril).

Plusieurs travaux doivent donc être menés à bien avant le 27 Janvier, et certains d’entre eux requièrent l’aide d’une actuaire !

Mon premier mois d’intervention s’est concentré sur la mise à jour de la tarification, ainsi que la revue du fonctionnement des produits de micro-assurance distribués.

Concrètement, de quoi s’agit-il ?

L’ONG Annapurna Pariwar distribue trois produits de micro-assurance, tous trois obligatoires lors de la souscription d’un prêt :

  • Le produit LMF (Life Mutual Fund), qui couvre l’emprunteur en cas de décès pendant toute la durée de son prêt. Cette assurance rembourse la totalité du capital ainsi que des intérêts restants dus, et verse également un capital permettant de couvrir les frais d’obsèques, et d’apporter un soutien financier à la famille de l’assuré
  • Le produit FMF (Family Mutual Fund), qui permet à l’assuré de bénéficier d’un capital en cas de décès de tout membre de sa famille, vivant sous le même toit. (Dans la culture indienne, les couples mariés vivent avec la famille de l’époux).
    • En cas de décès de l’époux, trois mensualités du prêt sont versées au souscripteur, ainsi qu’un capital obsèques.
    • En cas de décès d’un enfant, d’un parent, ou d’un autre membre de la famille, un capital obsèques est versé au souscripteur.
  • Le produit HMF (Health Mutual Fund) qui propose une couverture santé pour l’assuré ainsi que les membres de sa famille, durant toute la durée du prêt.

Ces produits ont été tarifés dans les années 2000, sur la base de calculs élémentaires, de connaissances basiques en assurances, et de bon sens ! La tarification était jusqu’à lors indépendante de l’âge, et non linéaire en fonction de la durée du prêt (!).

Avec l’aide de François-Xavier et le soutien de mon équipe Actuelia, nous avons proposé la mise à jour de cette tarification, faisant intervenir des calculs actuariels, permettant un tarif plus juste (au sens de justesse et de justice).

Alors, quelles sont les nouveautés ?

Ce premier mois de réflexion a abouti à plusieurs axes d’améliorations. Parmi nos propositions, voici celles retenues pour la tarification de l’année à venir :

  • Tout d’abord, nous avons proposé aux gérantes de l’association de réunir les deux produits FMF et LMF, pour ne former qu’un seul produit LFMF. En effet, ceux-ci présentant la même durée de couverture ainsi que les mêmes caractéristiques, cela permet de faciliter la compréhension des assurés.
  • Concernant la tarification du produit LMF :

Nous avons construit un outil de tarification (Excel), prenant en compte un âge moyen du portefeuille par montant de prêt, ainsi qu’une table de mortalité choquée permettant d’approcher la mortalité observée.

  • Concernant la tarification du produit FMF :

Nous avons proposé de verser un capital unique, celui-ci dépendant du montant du prêt. Cela permet au produit d’être plus compréhensible par les assurés : le montant de capital est fixé à l’avance, et ne dépend donc plus de la durée du prêt.

Auparavant, les contributions étaient les mêmes pour des prestations différentes (le tarif omettait de prendre en compte la durée du prêt).

  • Concernant la tarification du produit HMF :

Nous avons appliqué une tarification utilisant la méthode coût x fréquence, et avons proposé d’échelonner les montants des prestations en fonction du montant emprunté. (La tarification précédente proposait une couverture identique pour tous).

Durant le mois de janvier, nous avons proposé plusieurs tarifications possibles aux gérantes d’Annapurna : en tant qu’actuaire fraîchement diplômée, mon souhait était d’apporter le plus de précisions possibles, en effectuant tous les calculs envisageables (prouver ce que l’on veut à travers les chiffres n’est-il pas la spécialité de l’actuaire !?).

La tarification me semblait ainsi plus juste, car plus proche de la réalité. Cependant, mes collègues indiennes défendant le côté pratique du produit et connaissant leur portefeuille, m’ont indiqué que la simplicité devait être de mise au sein de l’organisation : j’ai par exemple dû renoncer à une tarification par âge. En effet, celle-ci est difficilement compréhensible pour les membres concernés.

Nous avons finalement réussi à nous mettre d’accord sur le tarif à proposer aux membres… deux jours avant l’annonce officielle !

 

Le jour J

Finalement, le grand jour de l’AG est arrivé. Ce fut un événement incroyable, où près de 10 000 membres étaient réunies, pour écouter avec la plus grande attention les annonces de Medha Samant. C’est à mains levées que ces 10 000 femmes ont accepté les modifications des produits de micro-assurance.

Assemblée Générale d’Annapurna Pariwar, 27 Janvier 2018, Pune. Ici, les membres promettent tous ensemble, au travers d’une sorte d’hymne, de rembourser leurs emprunts.

Les prochains mois me permettront de découvrir, en me rapprochant des membres, ce qu’ils pensent de notre nouveau tarif !

« Moto, boulot, tabasco »

Le rituel « métro, boulot, dodo » de Paris pourrait se traduire ici par « Moto, boulot, tabasco », mes cinq sens sont parfois mis à rude épreuve ! Le métro est remplacé par des déplacements en scooter prometteurs de sensations fortes dès le réveil. Le trafic est dense, le bruit incessant, et les klaxons remplacent les clignotants.

Quant à la vie quotidienne indienne, elle est très épicée ! Mon indianisation fut très rapide grâce aux bindis (points rouges au milieu du front, porte bonheur indiquant également la situation maritale), aux sarees (habits traditionnels, qu’il m’est pour l’instant impossible d’enfiler seule !) et aux mehendi (tatouages au henné). En quelques semaines à peine, je me fonds pleinement dans le paysage !

 

Alizée Graf, Consultante Actuaire, Actuelia   ( En direct de Pune, Inde)

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Comments are closed.